Les soft skills, aussi connues comme les compétences douces en français, s’imposent de plus en plus dans notre quotidien. Ces savoir-être seront des atouts pour les élèves dès le plus jeune âge, puis tout au long de la vie. Découvrez notre top 10 des softs skills les plus utiles aux élèves.

1 — La créativité : une compétence utile aux élèves

Lorsque l’on évoque le fait de créer, on pense à l’art, la peinture, l’écriture et tout ce qui s’y rapporte. Mais la créativité permet aussi d’apprendre à trouver des solutions, par soi-même.

Encourager l’élève à imaginer une façon de résoudre un problème est un moyen pour faire évoluer son inventivité.

Les activités artistiques et les jeux « imaginaires » (« on fait comme si », mini univers…) aideront l’élève à développer sa créativité.

2 — Apprendre à gérer son temps

La gestion du temps est le savoir-être qui paraît le plus difficile à transmettre aux enfants. Pourtant, savoir respecter des horaires ou des durées ce sont des notions qu’il faut intégrer au plus tôt.

La base pour aider les plus jeunes à développer la gestion du temps : savoir lire l’heure. L’élève pourra ainsi mieux appréhender les durées.

Pour gagner en productivité, l’élève apprendra ensuite à utiliser des outils supplémentaires :

●  agenda ;

●  minuteur ;

●  application « time tracker ».

3 — Travailler en équipe c’est aussi une compétence

Le travail de groupe est utile aux enfants qui vont apprendre à mieux communiquer, écouter leurs camarades et proposer des idées.

Au départ, les plus timides vont éprouver des difficultés à imposer leurs idées. Ils réussiront à dépasser cette appréhension du regard de l’autre au fil du temps.

4 — L’esprit critique

Réussir à se forger une opinion : ça s’apprend ! Cela ne se fera pas en une année, c’est le travail de toute une vie.

La réalisation d’un dossier thématique est une activité qui fera progresser la construction de l’esprit critique de l’élève.

5 — L’autonomie : apprendre à avancer seul

Dès le plus jeune âge, l’enfant est encouragé à réaliser des exercices seul. Un gain d’autonomie sera progressivement observé. Cela sera profitable à l’élève pour son futur.

Commencez par proposer de courts exercices, pendant lesquels l’élève devra se débrouiller seul. Peu à peu, le jeune va gagner en autonomie grâce à l’expérience acquise, aux mécanismes développés et aux outils dont il aura appris à se servir.

6 — L’intelligence émotionnelle : oser ressentir et écouter

L’intelligence émotionnelle peut regrouper plusieurs compétences douces comme :

●  l’empathie ;

●  la conscience de soi ;

●  l’identification de ses émotions ;

●  la maîtrise de ses émotions.

Nous développons tous ces différentes compétences, dans des proportions qui nous sont propres.

Encouragez vos élèves à partager leurs sentiments fréquemment et à se questionner sur leurs émotions.

Par exemple :

●  que ressent le jeune après la réussite d’un exercice ?

●  ou lorsqu’il éprouve des difficultés ?

●  quand se sent-il heureux, en colère, malheureux ?

Associer une émotion à un événement aidera l’élève. Il parviendra à mieux reconnaître son propre ressenti et également celui des personnes autour de lui.

7 — La maîtrise de son corps pour une meilleure aisance

La maîtrise du corps permet une plus grande confiance en soi et un meilleur équilibre relationnel.

Le fait de danser, courir, nager permet d’apprivoiser son corps et les différents éléments. Cela permet d’être plus à l’aise dans sa vie quotidienne.

8 — La confiance en soi pour une vie épanouie

Plus facile à développer pour certains élèves que pour d’autres, la confiance en soi-même peut fluctuer tout au long de la vie. Une réussite ou une difficulté peut impacter la vision que nous avons sur notre propre personne. Cette perception a un effet sur l’aptitude de l’enfant à construire ses capacités et ses apprentissages.

Le fait d’être « approuvé » par les autres est bénéfique pour la confiance en soi. Mais c’est aussi une compétence que l’on développe petit à petit en se détachant du regard de l’autre.

Il est important de savoir s’automotiver et s’accepter soi-même.

9 — La curiosité : un monde de découvertes

Non, la curiosité n’est pas toujours un vilain défaut ! C’est même une merveilleuse occasion d’apprendre.

Il est important de fournir aux élèves les méthodes adaptées pour satisfaire le besoin de réponses et notamment :

●  l’utilisation d’internet ;

●  savoir rechercher un terme dans une encyclopédie ;

●  trouver un document à la bibliothèque ;

●  analyser un document.

La curiosité c’est aussi :

●  explorer un nouvel endroit ;

●  apprendre à jouer d’un instrument ;

●  découvrir le fonctionnement d’un objet.

10 — Savoir bien gérer son stress

Parvenir à garder la tête froide dans un maximum de circonstances est utile pour réussir à l’école et dans sa vie future.

Il est possible de s’entraîner à mieux gérer une situation perturbante :

  1. commencer par observer, analyser la situation ;
  2. recueillir les informations de l’événement ;
  3. puis fournir une réponse adaptée.

Évidemment, tous les contextes ne sont pas faciles à appréhender. Les activités qui mobilisent la concentration seront profitables à l’élève pour apprendre à mieux gérer son stress.

Comme nous l’avons vu, les soft skills sont utiles aux enfants dans de multiples situations. Savoir réfléchir, réagir et s’adapter à un maximum de cas s’apprend au fil du temps. Si elle ne permet pas d’appréhender absolument toutes les compétences douces, la pratique du journal scolaire peut permettre aux élèves de progresser dans plusieurs d’entre elles.

Madmagz permet de développer les connaissances, les compétences et les qualités du XXIe siècle chez vos élèves au moyen du journal scolaire, découvrez.

Newsletter_NL Madmagz

Restez informés !

Recevez chaque mois des actualités, des conseils et des retours d’experiences