Durant un mois, l’équipe éducation de Madmagz a reçu Cyril Nicolaï, un jeune étudiant en licence « Frontières du Vivant » au Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI). Dans le cadre ce stage, il a eu la charge de rédiger un article sur l’apport de Madmagz d’après les sciences cognitives. Bonne lecture !

Les avantages de l’outil Madmagz en termes de pédagogie – Le point de vue des sciences cognitives

En permettant la compréhension de notre manière d’apprendre et du fonctionnement de notre cerveau, les sciences cognitives, parfois vues comme un énième gadget moderniste par la communauté éducative, pourraient pourtant être un atout majeur dans l’amélioration de notre système scolaire. Rappelons que les sciences cognitives constituent un domaine de recherches scientifiques interdisciplinaires allant des neurosciences à la psychologie cognitive en passant par l’anthropologie ou encore la philosophie. Elles reposent sur l’étude et la modélisation de phénomènes aussi divers que la perception, l’intelligence, le langage, le calcul, le raisonnement ou même la conscience.

Attention, on ne parle pas ici d’une verticalité entre les chercheurs et les professeurs, mais plutôt d’un outil sur lequel peuvent se baser les acteurs pédagogiques pour créer ou choisir des pédagogies nouvelles adaptées à notre fonctionnement. En gardant en tête les 4 piliers fondamentaux de l’apprentissage selon les sciences cognitives : L’attention, la motivation, la consolidation de connaissances et le retour d’expériences, quelle pédagogie efficace peut être mise en place grâce à Madmagz ? 

L’outil Madmagz, qu’est-ce que c’est ?

Madmagz est une application web qui permet de créer des journaux scolaires Web, PDF ou papier. Depuis près d’une décennie, des dizaines de milliers d’enseignants et d’élèves en France et dans le monde utilisent cet outil pour créer des journaux scolaires dans les écoles, collèges et lycées. L’outil Madmagz est collaboratif et permet aux élèves de s’organiser entre eux et devenir co-rédacteurs d’un magazine. Avec les liens de collaboration, plusieurs personnes peuvent travailler sur le même journal en même temps.

Cet outil facile d’utilisation intègre d’autres médias comme les fichiers vidéos et audios par exemple. Il permet aux professeurs d’aborder des thèmes particuliers sous la forme d’un projet quelle que soit la matière enseignée.

C’est le format parfait pour Impliquer les jeunes dans un projet en lien avec le journalisme et l’Éducation aux médias et à l’Information (EMI) afin de leur apprendre à récolter des informations, rédiger un article, connaître les dessous du métier de journaliste ou encore leur faire développer leur esprit critique. C’est aussi un moyen de transmettre de nombreux aspects de la culture numérique : découverte des différents acteurs et modèles économiques sur internet, l’utilisation des outils numériques…

L’apprentissage par projet, de l’implication à la créativité

L’implication est l’un des quatre facteurs essentiels à un apprentissage optimal. Ce qui pouvait déjà paraître évident a été confirmé par les sciences cognitives : un élève motivé apprend mieux et progresse plus vite. Mais comment motiver l’élève ? C’est une tâche compliquée pour le professeur, qui doit l’aider à s’impliquer dans son apprentissage. Pour cela, il est nécessaire de mettre en place des méthodes actives où l’élève est acteur de son propre enseignement. L’apprentissage par projet est l’une d’entre elles.

Bien sûr, le projet doit éveiller une curiosité et répondre à une problématique qui suscite l’intérêt de l’élève. La mise en forme du projet doit également être attrayante. Le fait de publier un journal, de le rendre public sur le web ou de l’imprimer, constitue une grande motivation. Madmagz redonne du sens aux travaux d’écriture de tous types (écriture sous contrainte, essai, rédaction en langue vivante, etc…) puisque les élèves écrivent pour être lus, et pas seulement pour la note.

L’engagement total dans une activité, son accomplissement, le sentiment de maîtrise qui peut alors être ressenti, sont autant de paramètres qui donnent à l’élève le plaisir d’apprendre. C’est ce qu’on appelle le « flow », le plaisir qu’on peut avoir à mener un projet du début jusqu’à la fin et la sensation d’auto-efficacité qui l’accompagne.

L’approche par projet développe également la créativité. Tout le monde naît avec un potentiel créatif qui lui permet d’émettre des idées et d’inventer. On oublie parfois que la créativité est un processus dynamique et que l’une des manières de faire évoluer ces idées est de les confronter à celles des autres. Un projet en groupe booste donc la créativité ! 

De plus, l’interface de l’outil Madmagz a été pensée et conçue pour faciliter la tâche aux utilisateurs afin qu’ils puissent exprimer leur créativité librement. Les maquettes proposées laissent une certaine liberté, et le journal numérique permet d’aller au-delà du texte et des images en intégrant des liens, des bandes sons, des vidéos ou même des sondages.

L’apprentissage par projet peut de plus remplir deux besoins psychologiques fondamentaux : le besoin d’autonomie et le besoin d’appartenance sociale, dans le cas où le projet est un travail en groupe.

L’apprentissage par les pairs, la coopération pour un meilleur apprentissage

L’homme est un animal social, il se construit par sa relation avec autrui. Il est dynamique et interdépendant avec les autres et l’écosystème autour de lui. On nomme « apprentissage par les pairs » l’apprentissage qui s’effectue entre les individus d’un même groupe ou d’une même entité. On envisage la possibilité d’apprendre sans passer par le canal de transmission du formateur. Ce dernier, s’il est présent, exerce alors une mission de facilitateur.

Les sciences cognitives ont pu montrer que la coopération, à condition qu’elle soit bien encadrée et qu’il y ait une bonne cohésion de groupe, est tout à fait supérieure à la compétition. Elle a des effets positifs sur les apprentissages, la motivation, la qualité des relations sociales et sur le climat scolaire : des éléments qui sont liés les uns aux autres. Mis en oeuvre habilement, l’apprentissage par les pairs propose des caractéristiques très intéressantes qui manquent au travail individuel.

Quand nous travaillons en groupe, nous fixons mieux nos objectifs et nous apprenons plus facilement de nos erreurs. c’est également un moyen de confronter les différentes représentations des élèves pour résoudre un problème complexe ou créer ensemble. l’outil Madmagz permet la co-écriture d’article et donne la possibilité de s’occuper d’une partie du magazine en petit groupe, tout en participant à un projet encore plus grand impliquant toute une classe (et même parfois plusieurs classes !) sur un journal. Il y a donc à la fois une interdépendance positive et une responsabilité personnelle.

Des compétences du 21ème siècle aux compétences transversales

En plus de faciliter l’acquisition de connaissances, la pédagogie par les pairs et par projet permet le développement de compétences. Parmi elles, on retrouve les compétences transversales ainsi que les compétences dites « du 21ème siècle ». Alors que les transformations sociétales, économiques, politiques et technologiques de ces dernières années ont profondément impacté notre société et le monde du travail, ce socle de compétences constitue un fondement préalable au développement professionnel ; il rend en effet possible l’adaptation d’un individu à la transformation des métiers.

Madmagz est un bon outil pour acquérir une grande partie des compétences du 21èmes siècle, qui sont généralement regroupées de la manière suivante :

  • la littératie : la capacité de comprendre et de réagir de façon appropriée aux textes écrits ;
  • la numéracie : la capacité à utiliser des concepts numériques et mathématiques ;
  • la résolution de problèmes : la capacité à accéder à des informations dans des environnements numériques, à les interpréter et à les analyser.
Ce sont autant de compétences qui s’intègrent dans des aptitudes à développer (les 4 C!) : Communication, Créativité, pensée Critique ou encore Coopération. Ces aptitudes qui permettent de s’adapter à tout type de situation et qui ne sont pas propres à un secteur  sont appelées compétences transversales.

Un cadre suscitant l’attention des élèves et facilitant la consolidation de leurs connaissances

Madmagz permet en outre de fournir un cadre garantissant une meilleure attention et une consolidation des connaissances, deux autres facteurs fondamentaux d’un apprentissage optimal. L’attention est naturellement volatile, la canaliser et la captiver est une tâche complexe pour l’enseignant. Il faut un cadre à la fois attrayant et non distrayant, qui soit rigoureux mais qui sorte assez de l’ordinaire pour intéresser l’élève. 

Grâce aux recherches en sciences cognitives, nous comprenons mieux aujourd’hui le processus de mémorisation. Par défaut, l’oubli est le devenir normal des informations que nous rencontrons. Le cerveau fait naturellement de la place dans l’immense quantité d’informations qui arrivent tout les jours jusqu’à nos cinq sens en effaçant les informations qu’il ne juge pas importantes.

Toutes les informations reçues passent obligatoirement par notre mémoire à court terme, aussi appelée mémoire de travail, mais n’y restent seulement que quelques secondes et n’ont pas la garantie d’arriver à notre mémoire à long terme. En effet, si vous avez passé deux heures à apprendre une liste de vocabulaire ou un cours d’histoire sans prévoir d’autres moments de révisions par la suite, vous aurez déjà oublié une bonne moitié le soir même, et la quasi-totalité les jours suivants.

Il est ainsi essentiel de répéter une connaissance nouvellement acquise, de la consolider en la réactivant. Pour mémoriser une information, notre cerveau a besoin de trois passages au grand minimum, qui doivent être espacées intelligemment. Cet apprentissage espacé est compliqué à mettre en place sans réel cadre. L’outil Madmagz permet de construire un projet qui s’étend généralement sur plusieurs mois voir une année. Les heures allouées à la création du journal sont régulièrement espacées et permettent d’ancrer certaines connaissances sur le long terme, sans oublier que le journal pourra être relu une fois publié pour encore une fois “réactiver” les connaissances.

Un retour d’expérience crucial

Comme nous l’avons vu, le fait de publier un magazine en version papier et/ou numérique motive les élèves. Mais cela leur permet également d’avoir un large retour d’expérience, le dernier des grands piliers de l’apprentissage. Leurs professeurs, leurs camarades ou encore leurs amis peuvent lire le travail qu’ils ont effectué et ainsi faire des retours constructifs. Encore plus de personnes peuvent fournir un retour si le magazine est publié sur internet ou sur notre blog, ou encore imprimé pour être distribué dans tout l’établissement par exemple. 

Ces retours, les fameux “feedbacks”, permettent de s’améliorer en identifiant nos erreurs, nos difficultés ou ce qui est positif dans notre travail. L’apprentissage par l’erreur est essentiel dans le processus de mémorisation et s’effectue de lui même une première fois lors d’un travail en groupe avant même la publication. Les retours récoltés contribuent au “flow” mentionné plus tôt et au sentiment d’auto-efficacité.

Conclusion

AInsi, l’outil Madmagz permet d’établir une pédagogie de projet en coopération. Cette dernière aide les élèves à acquérir des compétences essentielles dans un monde qui évolue de manière exponentielle.  Cette pédagogie permet de plus, selon les sciences cognitives, d’accompagner l’élève à travers les quatres piliers fondamentaux de l’apprentissage grâce à l’apprentissage par projet et l’apprentissage par les pairs. Ces projets en groupes sont également très importants pour le bien être de l’élève, de manière interpersonnelle dans sa relation avec les autres, et intrapersonnelle au niveau de  son assurance et de son auto-efficacité.

Les récentes avancées en sciences cognitives les ont hissés au rang de “reine des sciences”. De plus en plus de personnes expriment la volonté de les intégrer dans nos modes de vie pour améliorer notre efficacité et notre bien être, seuls ou en groupe. Le domaine de l’enseignement fait partie des plus concernés. Il est toutefois important de ne pas réduire  les apprenants uniquement à des cerveaux. Les sciences cognitives, malgré leur interdisciplinarité, se sont focalisées sur certains aspects de l’homme et restent ainsi lacunaires. Voir et réfléchir la pédagogie seulement à travers leur prisme, c’est oublier les aspects sociaux, culturels et  tout ce qui fait de nous une personne : nos expériences, nos croyances, nos normes, nos désirs…etc. Par conséquent, s’il est très intéressant d’utiliser les sciences cognitives pour mieux faire correspondre l’enseignement à notre fonctionnement, il faut garder en tête le fait qu’elles ne se substituent pas aux autres sciences et à l’expérience des professeurs.

Sources :

Couffe C. Comment les sciences cognitives peuvent contribuer à améliorer l’enseignement ? The Conversation

http://theconversation.com/comment-les-sciences-cognitives-peuvent-contribuer-a-ameliorer-lenseignement-89595

Réaliser des magazines pédagogiques avec Madmagz – Le café pédagogique

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/03/09032015Article635614817809476463.aspx

Le cerveau à tous les niveaux – Mémoire et Apprentissage

https://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_07/a_07_p/a_07_p_tra/a_07_p_tra.html

Les 4 piliers de l’apprentissage d’après les neurosciences. Apprendre à éduquer https://apprendreaeduquer.fr/les-4-piliers-lapprentissage-dapres-les-neurosciences/

Enseigner : apports des sciences cognitives, Nicole Bouin

Conférence virtuelle : « Travail de groupe, tutorat… : comment faire travailler les élèves ensemble ?”

Syn Lab. Impliquer les élèves pour donner du sens aux apprentissages.

Syn Lab. La coopération en classe – apports de la recherche.

Syn Lab. Comment renforcer l’attention des élèves ? https://www.youtube.com/watch?time_continue=211&v=9jpH7vlb7E8

Enseigner – Apports des sciences cognitives

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Enseigner-apports-des-sciences-cognitives

Archiclasse. Les compétences du XXIe siècle https://archiclasse.education.fr/Les-competences-du-21e-siecle

Principes directeurs sur l’apprentissage du 21ème siècle http://www.ibe.unesco.org/sites/default/files/resources/guiding_principles_brochure_fre.pdf

La répétition espacée, meilleure technique de mémorisation. Le Monde des Langues. https://www.mondelangues.fr/repetition-espacee-et-cartes-memoire
Principes directeurs sur l’apprentissage du 21ème siècle http://www.ibe.unesco.org/sites/default/files/resources/guiding_principles_brochure_fre.pdf