[intro]D’après Wikipedia, Pecha Kucha est une expression japonaise qui signifie « le bruit de la conversation ». Plus concrètement, il s’agit d’un format de présentation se voulant être dynamique : en effet, le présentateur (souvent accompagné d’un powerpoint, prezi ou autre) doit présenter 20 diapositives ou images, avec 20 secondes par diapositives, ce qui lui donne précisément 6 minutes 40. A la base prévu pour des designers souhaitant mettre en avant leurs travaux lors de soirées (les fameuses soirée Pecha Kucha qui se répandent comme une trainée de poudre dans le monde), ce mode de présentation peut être intéressant à appliquer d’un point de vue pédagogique.[/intro]

pecha-kucha

Je m’explique. On reproche souvent aux exposés des élèves d’être trop lus, trop monocordes, peu dynamiques, alors qu’ils devraient être un exercice oral extrêmement formateurs d’un point de vue confiance en soi, assurance devant un auditoire, maîtrise et appropriation d’un sujet. Les élèves ne présentent pas assez, ils lisent leur texte. Ils ne parlent pas à leurs camarades, ils débitent leur texte en direction de leur professeur (celui qui attribue la note).

Ainsi le modèle de présentation « Pecha Kucha », légèrement modifié, pourrait dynamiser les présentations. Le professeur pourrait par exemple s’en inspirer pour imposer un format de présentation : un nombre de diapositives maximum par présentation, et un temps maximum par diapositive.

Outre un aspect plus ludique et un « challenge » à relever, la présentation gagnerait en rythme autant qu’elle perdrait en monotonie ! A tester donc en classe, n’hésitez pas à nous faire remonter les résultats !

Newsletter_NL Madmagz

Restez informés !

Recevez chaque mois des actualités, des conseils et des retours d’experiences